chateau-plessis-bourre-jean-bourre

Jean Bourré, proche de Louis XI

Jean Bourré est né à Château-Gontier en 1424, d’un bourgeois probablement aisé.

Après des études de droit à l’Université de Paris, il entre à 19 ans, vers 1442, au service du dauphin Louis, fils de Charles VII, que désormais il ne quittera plus. Il le suit d’abord en Dauphiné, où Louis XI se réfugie par crainte de son père, puis en 1456 en Flandres, près du duc de Bourgogne, Philippe-le-Bon, où il restera jusqu’à la mort de Charles VII, en 1461.Louis XI sait récompenser aussi bien que châtier.

A sa mort, Jean Bourré qui a été successivement greffier du Grand-Conseil, conseiller du Roi, maître des Comptes et contrôleur des recettes de Normandie, est Trésorier de France, capitaine du château de Langeais et gouverneur du dauphin Charles VIII à Amboise ; puis sous le règne de ce dernier, il devient capitaine du château d’Angers.

Il meurt en 1506, à l’âge de 83 ans, comblé d’honneurs.

Jean Bourré, l’alchimiste

La décoration de la Salle des gardes du Plessis-Bourré, qui obéit « au goût affiné et universel de la société médiévale pour le symbolisme des images » semblerait témoigner des préoccupations occultes de Jean Bourré.

Le plafond, peint à sa demande, est composé de 24 caissons dont les 16 premiers symbolisent le Grand Œuvre, tandis que les 8 derniers à personnages représentent des conseils que les alchimistes doivent suivre dans leur quête.

Cette iconographie est complétée par d’autres décors parsemés dans le château, notamment au niveau de la façade du Grand Logis et de l’Escalier de France.